samedi, décembre 02, 2006

Je me promenais

Je me promenais dans une ruelle d'Espagne, quand j'ai croisé un pipole. Une traînée d'humains le poursuivait, il avait l'air blanc et malade. Il était cependant heureux d'approcher de là où il voulait arriver. C'est à dire un pas plus devant lui. Chaque jour il priait pour que quelqu un daigne lui acheter un nouveau bracelet, sa souris s'était pendue avec son dernier. Il ne regardait jamais devant lui, toujours derrière ou sur le côté. Il avait peur des poteaux, c'était le meilleur moyen qu'il avait trouvé pour ne pas les voir. Il était comme ca, passif, manipulé par la vie. Et la foule l'acclamait. La foule le voulait.

3 commentaires:

mel a dit…

lol.... wuuhh Sö!
qu'est-ce que ton humour (entre autre) me manque ici tout près de moi!
lol rhalala..... dément mdr ;) jjttmmm!

Jief a dit…

mmmmh, zai envie d'un fanta lemon mainant

justine a dit…

Je trouve qu'on ne parle pas assez de la détresse des souris. Merci pour elles.